Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/08/2014

La Française des Jeux se met au Livret A

Le ministre des Finances, Michel Sapin, propose un remède à la baisse des taux d'intérêt du Livret A.

livret-a.jpgLors d'une conférence de Presse donnée ce jour, Michel Sapin indique être "particulièrement excité par l'avancée d'un projet qui nous tient à coeur : le Livret A électronique, relié à votre compte de jeux en ligne, proposé par la Française des Jeux."

Le principe est simple : dorénavant, votre Livret A va être relié à votre compte électronique de la Française des Jeux, si vous en avez un. Bien entendu, les interdits volontaires de jeu ne pourront profiter de ce service rendu par l'Etat. "Les buralistes auront également la possibilité d'ouvrir des Livret A, sur un compte FDJ."

Le responsable du projet, Monsieur Couchetot, indique avoir "présenté ce projet le 9 juillet". "Celui-ci a reçu un enthousiasme fort de la part du ministère des Finances, qui s'en est saisi immédiatement." Et cet engouement est compréhensible : le Livret A, qui finance la construction de logements sociaux en France, subit une baisse d'intérêt importante depuis que sa rentabilité a atteint 1%.

"Avec ce nouveau service, indique Michel Sapin, nous estimons que l'Etat devrait toucher une manne financière d'environ 7 Milliards d'Euro dès la première année." Un test va être mis en place grandeur nature auprès des résidants de Lille, dès le 18 août prochain.

22/10/2013

Le patron du Figaro, lecteur assidu du journal communiste L'Humanité

Alexis Brezet, homme de Droite modérée et anti-bling-bling promu il y a un peu plus d'un an à la tête du Figaro, a des lectures pour le moins originales.

France Libertine, notre journaliste dédiée aux coulisses de la politique française, a eu la surprise de voir le patron du quotidien proche de l'UMP lisant L'Humanité, stabilo rose à la main, lors de la Fête de L'Huma de La Courneuve. C'est sur le sofa de l'After-Work d'un bar calfeutré du 1, rue Thérèse, dans le 1er Arrondissement, qu'elle a obtenu quelques confidences. Elle témoigne.

"Détendu, il m'a avoué en toutes confidences avoir pour livre de chevet Le Capital, de Marx. Un livre qui lui a fait découvrir "le sens de la vie", pour reprendre ses mots. Il possède par ailleurs une collection assez impressionnante du quotidien L'Humanité, puisqu'il avoue posséder "tous les numéros depuis avril 1904, sauf celui du 4 juin 2009. En effet ce jour-là j'étais au lit avec 40 de fièvre et mon postier aussi. J'ai l'occasion régulièrement de passer une annonce sur le journal L'Huma, pour trouver ce numéro manquant, mais je n'ai jamais eu de réponse. Il faut dire que dedans il y a parait-il un article sur les cinémomètres de contrôle routier et personne ne veut s'en séparer", avoue-t-il, une larme coulant de sa joue gauche." Après quelques échanges et l'évocation de cette pirouette étonnante, l'homme est reparti, le visage sérieux, comme s'il reprenait son masque laissé dans le vestiaire à notre arrivée."

Une actualité Nouvelle Obs, journal satirique

17/06/2013

Scandale sanitaire autour des nouveaux billets de 5 euro

Une actualité Nouvelle Obs - Des traces d'antidépresseur ont été découvertes sur les billets neufs de 5€.

591614_le-nouveau-billet-de-5-euros.jpgPour lutter contre la morosité ambiante, l'Union Européenne semble avoir autorisé la diffusion d'antidépresseur sur l'ensemble de la production des petites coupures. Le médicament serait absorbé par l'organisme lors de son toucher, à l'image de certaines drogues.

C'est en tout cas ce qu'a révélé le Pr Outez Olaf, qui parle de "scandale sanitaire extrêmement grave." Il ajoute que "rendre euphoriques les gens qui touchent l'argent tendrait à faire croire que l'argent fait le bonheur. C'est un billet 5 euro,5 euros,drogue,antidépresseur,dépression,argent,bonheur,accoutumance,europenon sens."

Pour lutter contre les risques de dépendance, il a par ailleurs indiqué qu'il est prêt à dépenser jusqu'à 1 million d'euros, soit un centième de sa fortune propre, pour procéder au nettoyage des billets incriminés.