Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2013

La centrale nucléaire de Paluel touchée par la mérule

Le champignon a été découvert cette semaine au pied d'une tour de refroidissement.

BE667_paluel.jpgDes analyses ont permis de déterminer que la mérule, ou Serpula lacrymans, est présente au pied d'une tour de refroidissement sur la centrale nucléaire normande. C'est l'ensemble des structures en bois qui pourrait être mis en cause. La centrale de Paluel est en effet la seule centrale nucléaire d'Europe a être construite à plus de 90% avec du bois, en faisant une centrale semi-écologique.

Ce champignon, de plus en plus présent dans la région, nécessite souvent de brûler les lieux où il se développe. Dans le cas d'une centrale nucléaire, cela engendre la fermeture pour plusieurs mois de l'intégralité de la centrale, afin de définir si d'autres parties ont pu être touchées. En cas de contamination généralisée, l'intégralité du site pourrait être passé paluel,nucléaire,centrale nucléaire,nouvelle observatrice,méruleau feu.

En attendant les résultats des tests en cours, le diagnostiqueur Diagamter a été chargé de vérifier dès à présent l'installation électrique de la centrale, qui pourrait avoir souffert du champignon.